Le Blog du VTC

Découvrez des articles consacrés à la pratique du VTC, comment réussir vos examens et votre activité.

10 conseils pour réussir votre examen pratique de chauffeur VTC

devenezvtc3

Vous venez de passer votre examen théorique de chauffeur VTC ? Peut-être avez-vous même déjà les résultats ? Dans tous les cas, il est temps de penser à la prochaine étape : la fameuse épreuve pratique, encore appelée examen d’admission. Devenez-vtc.com vous donne ici 10 conseils pour aborder cet exercice le plus sereinement possible.

 

1 – Faites du repérage !

Après le passage de l’examen théorique, de nombreux futurs chauffeurs ont tendance à se relâcher. C’est dommage car le plus dur reste à faire. Si la réussite à l’épreuve théorique ne dépend finalement que de vous et de votre capacité à réviser, l’examen pratique ne doit pas être négligé. Entre les résultats de l’épreuve théorique et le passage de la pratique peuvent s’écouler quelques semaines. Nous vous proposons de profiter de cette période pour aller faire du repérage en voiture sur la zone de votre examen. Dans la mesure où vous êtes inscrit dans une CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat), il est plutôt simple de la déterminer. Si, par exemple, vous êtes inscrit à la CMA de Cergy-Pontoise, n’hésitez pas à rouler dans un périmètre de 10 km autour de celle-ci. Et quand j’écris « rouler », je devrais écrire « rouler, rouler et encore rouler ! ». L’idée ici est de connaître sur le bout des doigts les rues de la ville où vous passerez l’examen pratique. Pour vous mettre dans les meilleures conditions le jour J, avouez qu’il serait plus confortable que vous connaissiez déjà tous les pièges qui pourraient se dresser sur votre parcours.

2 – Rendez-vous dans un office de tourisme.

Vous le savez sûrement, le jour de l’examen pratique, deux personnes seront présentes dans la voiture : la première doit s’assurer de la maîtrise de votre véhicule et du Code de la route, la seconde jouera le rôle d’un(e) client(e). Et attention, il ne faut pas négliger le rôle de cette dernière durant l’examen. Si elle peut tenter de vous déstabiliser avec des questions parfois farfelues, il y a de fortes de chances qu’elle vous interroge sur la ville dans laquelle vous vous trouvez. Vous devez donc connaître l’histoire de celle-ci, les différents types de restaurants et d’hôtels qu’elle propose. Idem pour les loisirs (sorties, spectacles, concerts, musées…). A ce niveau-là, nous pouvons donc vous conseiller de vous rendre dans un office de tourisme pour y prendre tous les prospectus qu’il propose et les étudier. Autre conseil : misez sur l’originalité ! Si votre examen se déroule à Versailles et qu’un examinateur vous demande ce qu’il y a à faire dans les alentours, il serait peut être opportun d’éviter d’en faire des tonnes sur le château. Ce sujet est trop commun à l’ensemble des candidats, alors qu’il y a beaucoup d’autres choses à faire et à voir dans cette ville !

3 – N’abandonnez pas la théorie…

Une fois l’examen théorique passé, nous avons tous la même réaction : nos cours et livres de révision restent malheureusement fermés et prennent la poussière. C’est une grossière erreur ! Le jour de l’examen pratique, on peut vous poser de nombreuses questions : la ville où vous vous situez comme nous venons de le voir, votre futur projet en tant que chauffeur et… vos connaissances théoriques sur l’univers du VTC ! Parfois, il peut s’écouler deux mois entre examens théorique et pratique… N’hésitez donc pas à réviser de temps en temps votre théorie… Il serait dommage de ne pas pouvoir répondre à une question que vous connaissiez par cœur quelques semaines auparavant. Dites-vous bien que le jour J, toutes les questions basiques peuvent tomber : quelles sont les mentions obligatoires dans une facture, un devis, que devez-vous mettre dans un bon de commande, quelles sont les différences entre le monde du VTC et celui du taxi… Tant que vous n’aurez pas eu les résultats de cette épreuve pratique, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas lâcher (totalement) vos révisions.

4 – Adoptez la bonne conduite.

Le jour de l’examen pratique, il est indispensable de ne pas conduire comme un particulier. Cela va de soi. Adoptez ainsi une conduite souple, évitez les freinages brusques et intempestifs. La meilleure solution pour atteindre cet objectif, c’est l’anticipation. Dans la mesure où vous avez sillonné les rues de la ville parfois pendant des semaines, il sera plus facile pour vous d’anticiper : vous voyez un feu vert à 200 mètres, il y a de fortes de chances qu’il passe à l’orange une fois que vous serez presqu’à son niveau. De même, il arrive que certains candidats passent leur examen très tôt aux alentours de 8h ou 8h30. Cette heure correspond à l’entrée des élèves à l’école et il y a fort à parier que de nombreux jeunes, parfois insouciants, seront dehors. A vous d’être vigilant et de respecter, par exemple, la priorité à un piéton sur un passage dédié à cet effet. Le jour de l’examen pratique, l’anticipation et la sécurité doivent être vos maîtres-mots. Attention également à votre vitesse, il est impératif de respecter les limitations. A l’inverse, si vous sortez de la ville et que la limite est fixée à 70 km/h, ne restez pas à 50 km/h. Les examinateurs détestent cela.

5 – Avez-vous pensé à prendre des cours ?

Il existe des structures, qui, moyennant finance, peuvent vous donner des heures de cours. Bien sûr, il s’agit d’un budget supplémentaire. Cependant une ou deux heures de « conduite accompagnée » peuvent suffire. Grâce à ces services, vous pourrez comprendre ce qu’est une conduite souple, les erreurs à ne surtout pas commettre le jour de l’examen… De même en prenant ce type de cours, vous comprendrez en un clin d’œil ce qu’est la bienséance, une qualité indispensable à tout chauffeur VTC professionnel. Enfin, ces heures de cours permettront également de vous rassurer dans l’optique de l’examen final.

6 – Révisez bon de commande, devis et facture.

A tous les coups, il vous sera demandé de rédiger un devis et une facture. Là aussi cela se prépare en amont, d’autant plus que vous devrez les établir dans un temps limité. Apprenez ou réapprenez toutes les mentions obligatoires dans chacun des documents et exercez-vous chez vous tant que vous le souhaitez. Le jour de l’examen, le but est que vous soyez en mesure de fournir les éléments demandés dans le temps imposé et sans commettre la moindre erreur !

7 – Apprenez à lire une carte routière.

Une fois votre examen terminé, votre examen n’est pas… tout à fait fini ! Il n’est pas rare que l’on vous demande de repérer un point précis sur une carte routière. Cet exercice peut paraître anodin, mais il ne l’est pas ! Qui parmi nous à l’habitude d’utiliser une carte routière ? Il n’y en a pas beaucoup à l’heure des GPS comme Waze, Coyote… Achetez-vous donc une carte routière de la ville où vous passerez votre examen et là encore exercez-vous. Et rassurez-vous : une fois qu’on sait utiliser une carte routière, il n’y a rien de plus simple.

8 – Attention à l’état de votre permis.

Encore une fois, vous disposez généralement de temps entre le passage des examens théorique et pratique. Vous possédez un ancien permis de conduire en mauvais état ? Faites-le refaire le plus tôt possible. En effet, il n’est pas rare que les CMA demandent un permis de conduire dans un état irréprochable. Personnellement, lorsque j’ai passé mon examen pratique, nous étions trois candidats. Parmi nous, un postulant est arrivé avec un ancien permis, qui, je dois l’avouer, était déchiré, mais soigneusement rafistolé à l’aide de scotch. Croyez-le ou non, le malheureux n’a jamais pu passer l’examen ce jour-là. Il serait dommage que votre projet professionnel soit repoussé de 2 ou 3 mois à cause de ce type de désagréments…

9 – 24 h avant votre passage…

Bonne nouvelle ! C’est le moment de tout arrêter. Si vous vous êtes bien préparé en amont, il ne sert plus à rien de réviser votre théorie ou de sillonner votre parcours potentiel comme un forcené. Cela ne fera que monter votre niveau de stress. Profitez de cette journée pour faire autre chose (sport, cinéma…), bref, relaxez-vous. Votre unique mission : réunir soigneusement les documents nécessaires au passage de l’examen, préparez vos vêtements pour le lendemain et essayez de passer une bonne nuit de sommeil.

10 – Le jour J.

Vous y êtes enfin ! Et quand il faut y aller, il faut y aller ! Essayez de dégager le stress éventuel en vous disant qu’il s’agit d’une journée importante mais surtout que c’est une nouvelle étape vers votre nouvelle vie professionnelle. Et puis, avec la préparation que nous vous avons préconisée, vous êtes dorénavant armé pour passer cet examen.

Le grand jour, préférez donc arriver sur le lieu de rendez-vous avec 10 à 15 minutes d’avance. Tout cela, encore une fois, pour éviter toute montée de stress inutile. Il va de soi que vous serez irréprochable au niveau vestimentaire : tenue professionnelle, donc costume impeccable, chemise de couleur claire, cravate et chaussures préalablement cirées. Dès que les deux examinateurs arriveront, soyez courtois et professionnel. Ce sont dans les premières secondes que nous faisons une bonne (ou mauvaise) impression. C’est à vous de jouer !

Et la suite ?

Après le passage de l’examen théorique, profitez-en pour vous détendre. Les délais avant que les résultats tombent sont parfois longs. Rien ne vous empêche de commencer à constituer le dossier que vous devrez envoyer à la préfecture pour obtenir votre carte professionnelle VTC, de débuter, si ce n’est pas déjà fait, la réflexion sur la constitution de votre future entreprise (si vous souhaitez en créez une bien sûr). Vous l’aurez compris, l’aventure ne fait que commencer !

François de Devenir-VTC.com.

Partagez sur les réseaux sociaux : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Découvrir nos formations :
  • 78 examens Blancs en ligne
  • Un mode révision express
  • 1 Livre blanc pour mieux préparer l'examen théorique
  • Forfait à partir de 5€ TTC
  • Forfait sans engagement

  • Connexion / Inscription

    Vous nous quittez déjà ?


    L’équipe de Devenez VTC est en quête constante d’améliorations.
    Avant de partir, pourriez-vous nous indiquer, en quelques mots, ce que vous auriez aimé trouver sur notre site ?
    Merci d’avance !